Cet article était dans l’édition du journal Le Télégramme du lundi 15 janvier 2018.

Légende de la photographie : "Près de 200 élèves ont assisté à la conférence de Joël Chandelier, correspondant défense de la municipalité."

Le correspondant défense de la municipalité, Joël Chandelier, a repris son bâton de maréchal, vendredi après-midi en invitant le capitaine de frégate Benjamin Serpe au collège de Kervihan. Le délégué militaire départemental (DMD) adjoint est intervenu auprès des sept classes de 3e de l’établissement, dans le cadre de sa mission de lien « Armée-Nation ». Une conférence sur « la Défense et la paix » donnée devant près de 200 élèves. Il s’agissait pour le militaire de leur présenter la Défense du pays, « le rôle d’une armée, son organisation, ses missions ». Le DMD, basé à Brest, est le représentant départemental du commandant de la zone de défense Nord-Ouest. Sa première fonction est le conseil militaire auprès du préfet, qui peut ponctuellement s’appuyer sur les forces des armées, comme dans le cas de l’opération Sentinelle, voire d’une catastrophe naturelle. Il est également le relais de la Défense au niveau local, est en contact avec les correspondants défense, met en place les cérémonies militaires, intervient auprès du monde civil, a un devoir de transmission de la mémoire entre jeunes et anciens. Benjamin Serpe a intégré cette fonction d’adjoint il y a quelques mois seulement.
Très attaché à la cohésion nationale, il entend développer les actions et travailler à une cohérence globale de l’enseignement de la Défense.

« L’avenir c’est les jeunes »

Le militaire aime ce contact avec les jeunes : « L’avenir, c’est les jeunes. Il n’y a aucune différence entre les attentes des incorporés et des scolaires. Il faut leur transmettre le savoir-être et le savoir-faire ». Il va même plus loin. « J’envisage d’organiser de telles rencontres, peut-être plus poussées, avec des adultes ». Aujourd’hui en poste à Quimper, le DMD adjoint n’a pas toujours été sédentaire et a beaucoup navigué. « J’ai embarqué en 1990 comme officier marinier. J’ai été affecté sur douze bâtiments de surface, avec deux commandements à Brest et aux Antilles ». Il a notamment été l’officier chargé du renseignement et des opérations sur les missions des Rafale, à bord du porte-avions Charles-De Gaulle pendant les opérations irako-syriennes. Au cours de sa carrière, Benjamin Serpe a également connu la terre ferme avec des affectations au Centre des opérations de la Marine et à l’École navale de Brest.

© Le Télégramme-15-01-2018