Le Télégramme - 29 mars 2016

Le harcèlement scolaire et la solidarité sont les deux thèmes choisis par le Pôle Enfance-jeunesse à l’occasion des 7es « Journées prévention » organisées par la ville.

Plus de 400 élèves de 3e de Kervihan et Saint-Joseph, ainsi que les élèves de seconde du lycée de Bréhoulou y participeront.

En parallèle, le lycée propose aux parents une conférence sur le harcèlement, jeudi à 20 h. Elle sera animée par Margaux Chapel. La psychologue tentera d’apporter aux adultes les réponses aux nombreuses questions qu’ils sont en droit de se poser.

En France, on estime à 7 % la part des collégiens victimes de harcèlement de manière sévère, à 10 % les victimes de manière modérée à sévère et à 20 % les victimes de la cyberviolence. Toutes les formes de harcèlement sont dangereuses : le harcèlement psychologique, verbal ou physique a un impact sur la construction du jeune. Il perd confiance en lui, en l’autre. Lorsqu’un parent pressent que son enfant en est victime, il doit l’aider à sortir de son isolement, à rompre le silence, en s’impliquant dans sa vie scolaire, en étant vigilant sur ses changements de comportement, révélateurs de souffrance. Aborder le sujet de manière détournée et surtout prendre en compte sa parole, sans minimiser les faits. On peut aussi trouver des relais dans l’entourage, la famille, les amis.

Pratique Numéro d’appel : 30.20. www.nonauharcelement.education.gouv.fr.

© Le Télégramme