info document -  voir en grand cette image

Lundi, la brigade de gendarmerie a mené, auprès des collégiens usagers des transports scolaires, une action de sensibilisation au port de la ceinture de sécurité.

Le Télégramme - 4 juin 2015

Il s’agissait de la troisième opération de ce type depuis le début de l’année scolaire. La raison en est bien simple : les collégiens, pour une grande majorité, ne bouclent pas leur ceinture de sécurité lorsqu’ils empruntent les transports scolaires.

Vers 17 h 20, deux cars ont ainsi été contrôlés sur la route de Quimper, à Moulin du Pont (Pleuven), en présence de représentants des deux collèges fouesnantais et d’Alain Chalet, directeur du comité départemental du Finistère de l’association la Prévention routière.

Il s’agissait ici d’une action de prévention et en aucun cas de répression. Sensibiliser les plus jeunes à l’importance d’attacher sa ceinture dans les transports devient essentiel. Pas moins de 17 véhicules desservent, chaque matin, les communes du Pays fouesnantais à destination des deux collèges. Et le constat est à chaque fois le même : le geste n’est pas encore automatique.

Une amende de 90 €, redevable par les parents

Déjà, il y a quelques semaines, sur le parking des Balnéïdes, les gendarmes de Fouesnant avaient procédé à des contrôles de ceintures dans les cars de transports scolaires du Pays fouesnantais, à destination des collèges de Kervihan et Saint-Joseph. Cette opération était une action conjointe des deux collèges. « Sur le même principe que les journées de prévention organisées par la ville, il est important de montrer que les deux collèges fouesnantais se mobilisent ensemble pour la sécurité de leurs élèves  », explique Xavier Pivert, principal adjoint du collège de Kervihan.

À noter que le non-port de la ceinture de sécurité est passible d’une amende de 90 €, redevable par les parents de l’enfant.

© Le Télégramme