Ce spectacle a été vu le jeudi 15 mars 2018 par les élèves des classes de 4ème1, 4ème3, 4ème4, 4ème6 et 3ème1 avec Mme Besson, Mme Gaury et Mme Rabot.

Voici ce qu’en dit le site de l’Archipel :

"Une fée, amoureuse d’Arlequin, le séquestre. Son beau visage l’a tant séduite qu’aveuglée, elle n’a pas pris la mesure de son manque d’esprit et de sa grande ignorance de toute chose. Elle espère bien toutefois se faire aimer de lui. Mais c’est sans compter sur la force et l’innocence des premiers sentiments amoureux que le bel Arlequin va nourrir pour une jeune bergère des environs. Sottes convenances, duperies et méchancetés menacent la fraîcheur et la spontanéité des jeunes amours."

"Quelques ampoules, des guirlandes lumineuses, des serpentins de papier et le cadre féérique est posé pour cette histoire d’amour qui tournera à la faveur des amoureux sincères et naïfs."

"Arlequin poli pour l’amour est le premier spectacle créé par Thomas Jolly avec une partie des comédiens qui ont accompagné ses années d’apprentissage. Le metteur en scène, reconnu et multi-récompensé pour ses spectacles-fleuves Henry VI et Richard III, est également artiste associé du Théâtre National de Strasbourg."

Voir aussi une vidéo.


Article du journal Le Télégramme daté du jeudi 8 mars 2018 :

info document -  voir en grand cette image

Archipel. Le retour d’Arlequin

L’Archipel accueillera la compagnie La Piccola familia, jeudi 15 mars, à 20 h 30, pour un spectacle mis en scène par Thomas Jolly, d’après un texte de Marivaux. Intitulée « Arlequin poli pour l’amour ». Cette pièce de théâtre a déjà été jouée sur la scène fouesnantaise, en 2014.

« Arlequin poli pour l’amour » est le premier spectacle créé par Thomas Jolly avec des comédiens qui l’ont accompagné au cours de ses années d’apprentissage. Julie Bouriche, Romain Brosseau, Rémi Dessenoix, Émeline Frémont, Charlotte Ravinet et Romain Tamisier l’accompagnent une nouvelle fois dans son escale fouesnantaise.

Le metteur en scène, reconnu et multirécompensé pour ses spectacles-fleuves Henry VI et Richard III, est également artiste associé du Théâtre National de Strasbourg. Mais cette fois-ci, c’est sur une musique rock que le texte de Marivaux et l’histoire d’amour se transforment en commedia dell’arte déjantée et pop. « En 2006, "Arlequin poli par l’amour" est bien plus, pour moi, qu’une pièce courte de Marivaux. C’est une entrée. C’est une idée, un projet, un espoir qui se pose. L’idée d’une colère, le projet d’une lutte, l’espoir d’une ambition autre. Derrière ce personnage que le théâtre a hissé en symbole, c’est le droit à l’existence qui s’exprime. Crier qu’on est vivant, qu’on est là et qu’on entend être libre », dit Thomas Jolly.

« En même temps que grandissait ce spectacle, que nous rencontrions les publics, c’est le projet d’un théâtre de vie ou d’une vie de théâtre qui s’affinait. Un théâtre populaire, intelligent et festif, pour et avec les gens. Tous les gens », poursuit-il.

Pratique :

Durée : 1 h 30. Dès 10 ans. Tarifs : 21 € ; réduit, 18 € ; abonnés, 17 € ; 12-25, 14 € ; moins de 12 ans, 7 €. Tél. 02.98.51.20.24 ; mél. contact.archipel@villefouesnant ; site : www.archipel-fouesnant.fr.

© Le Télégramme-08-03-2018