Cet article était dans l’édition du vendredi 9 février 2018 du journal Le Télégramme.

Légende de la photographie : Acrobates, musiciens, comédiens, des artistes aux multiples facettes à découvrir dans l’intimité de leur chapiteau.

Le temps de trois représentations, le P’tit Cirk a planté son chapiteau jaune et ses caravanes, rue de Quimper. Et passer une soirée avec les Dodos se révèle un pur moment de bonheur.

Mercredi soir, dans l’intimité du chapiteau de 400 places du P’tit Cirk, le public s’est vite réchauffé au contact des cinq artistes, qui ont tiré le nom de leur spectacle, les Dodos, de ces volatiles originaires de l’Ile Maurice et aujourd’hui disparus. C’est le côté un peu lourdaud et maladroit de ces drôles d’oiseaux pas farouches pour un sou qui a séduit les Circassiens, traçant leur propre sillon sur cette piste aux étoiles léguée par leurs aînés et qu’ils réinventent sans cesse avec la fougue de leur jeunesse. De simples guitares acoustiques leur servent de pistes d’envol. Ils y tentent de fragiles équilibres avant de passer à des exercices plus périlleux dont le niveau de difficulté va crescendo et de s’aventurer dans des numéros de voltige aérienne de haute volée. Comme des enfants en mal d’expériences et de sensations fortes, ils jouent à se faire peur, à dégoter une bêtise à faire pour épater la galerie. Et à ce petit jeu-là, la fille de la bande, Alice Barraud, n’est pas la dernière. Elle fait preuve d’une redoutable pugnacité pour trouver sa place et montrer qu’elle a tout autant de cran et de compétences que les garçons (Pablo Escobar, Basile Forest, Louison Lefarge et Charly Sanchez). Car c’est aussi sur leur singularité et la personnalité de chacun que repose ce spectacle où les corps à corps se mêlent aux sonorités de la musique ; la guitare, omniprésente bien sûr, mais aussi la contrebasse, le violon, l’harmonica ou la trompette apportant poésie et douceur. Face à un monde où la compétition et le culte de la performance dominent, ces cinq-là ont élaboré une stratégie qui leur réussit bien et suscite l’enthousiasme des spectateurs, petits et grands, réunis tous ensemble autour de la piste circulaire du chapiteau, qui se prête magnifiquement à ce moment de partage.

Pratique

Le P’tit Cirk, ce vendredi à 20 h, sous chapiteau, à Pluguffan. Tarifs : 10 à 26 €. Pour les plus de 6 ans. Billetterie : 02.98.55.98.55.