M. Mandé a organisé un déplacement pour assister au match Quimper volley/Bézier le vendredi 2 décembre en soirée. Un groupe d’élèves et quelques parents ont ainsi pu assister, gratuitement, à ce match très engagé où les quimpéroises ont hélas été dominées. Les élèves étaient accompagnés par M. Mandé et M. Troëlle. Découvrez le diaporama et deux articles de presse (avant et après match).

Article du journal Le Télégramme du 2 décembre 2016 :

Sans Kelly Oublié touchée aux aducteurs, les Quimpéroises pourront prendre des risques sans crainte de décevoir, ce vendredi, contre Béziers. Avec en perspective, à défaut d’une victoire tout de même difficile à envisager, la satisfaction de tenir tête au leader invaincu du championnat.

En prenant cinq points en deux matchs contre Evreux et Terville, le Quimper Volley 29 a plutôt bien négocié ses rencontres cruciales de la fin novembre. Et heureusement, car entre la réception, ce vendredi, de Béziers, le déplacement le week-end prochain à Cannes et les deux matchs programmés avant les fêtes contre Venelles et Paris, le mois de décembre s’annonce particulièrement ardu. Evidemment, résister du mieux possible au leader permettrait d’aborder les échéances suivantes avec une confiance accrue

Haak, la menace suédoise

Béziers est l’équipe en forme du moment. Emmenée par l’attaquante internationale Héléna Cazaute et la Suédoise Isabelle Haak, étoiles montantes de la Ligue A avec la Portoricaine de Mulhouse Daly Santana, l’équipe héraultaise renverse tout sur son passage. Les Nantaises ont été pour l’instant les seules à les pousser au tie-break. Le week-end dernier, les Mulhousiennes étaient tout près d’y parvenir avant de finalement baisser pavillon sous les attaques et les services dévastateurs d’Isabelle Haak (32 points dans le match). Pour cette pointue âgée de 17 ans, élue meilleure joueuse de son pays en 2016, la valeur n’attend pas le nombre des années. Au moins, les Quimpéroises savent d’où viendra le principal danger adverse. Reste à trouver la bonne stratégie pour en limiter la puissance de feu. « Personne n’a encore trouvé la solution pour battre Béziers, observe le coach quimpérois Emmanuel Fouchet. Cette équipe est solide, dense physiquement et euphorique depuis sa victoire contre Mulhouse. Après, si on tient sur les fondamentaux, on peut espérer faire un match sympa. »

Les équipes

QUIMPER.

Attaquantes-réceptionneuses : 7. Nikolina Jelic (1,88 m, CRO), 16. Marie Nevot (1,76 m), 19, Marion Goehry (1,74 m), 20. Taiana Tere (1,78 m). Pointue : 6. Yaremi Mendaro Leyva (1,87 m, CUB). Centrales : 2. Grace Carter (1,83 m, G-B), 4. Roxane Hasseni (1,83 m) 12. Marième Diagne (1,91 m, SEN). 8. Eleonore Cordier (1,71 m), 11. Cecilia Aragao (1,80 m, BRE). Liberos : 3. Ioana Pristavu (1,73 m, ROU), 13. Thaïs Daden (1,72 m). Entraîneur : Emmanuel Fouchet.

BÉZIERS.

Attaquantes-réceptionneuses : : 1. Hélena Cazaute (1,83 m), 9. Clara Martin (1,76 m), 12. Rita Liliom (1,83 m, HON), 13. Lisa Arbos (1,81 m). Pointues : 7. Safiatou Zongo (1,85 m), 14. Isabelle Haak (1,95 m, SUE). Centrales : 2. Yeisy Soto (1,83 m, COL), 6. Pauline Martin (1,87 m), 8. Berit Kauffeldt (1,90 m, ALL). Passeuses : 11. Pauline Martin (1,69 m), 15. Lena Mollers (1,90 m, ALL). Liberos : 10. Alizée Camberabero (1,70 m), 18. Alexandra Rochelle (1,68 m). Entraîneur : Cyril Ong.

© Le Télégramme

Article du journal Le Télégramme du 3 décembre 2016 :

Les Quimpéroises n’ont pas démérité, mais elles n’étaient simplement pas en capacité de rivaliser sur la durée avec le leader biterrois et son phénonème suédois Isabelle Haak.

Rassurées par leurs deux dernières prestations (victoire à domicile contre Evreux 3 à 2 puis premier succès à l’extérieur à Terville 3 à 1), les Quimpéroises ont offert une belle opposition au leader invaincu. Avec davantage de précision et de concentration et aussi peut-être moins de fatigue, elles auraient même pu pousser les Biterroises au tie-break, ce que seulement les Nantais ont réalisé depuis le début du championnat.

Mendaro, retour en forme

La blessure de Nikolina Jelic (genou) en cours de match qui est venue s’ajouter à celle de Kelly Oublié, forfait avant le coup d’envoi, ne les ont pas aidées. Mais le retour en forme de leur pointue Yaremis Mendaro Leyvia (22 points au total) - « la bonne nouvelle de la soirée » pour son entraîneur Emmanuel Fouchet- leur ont permis par moments de bousculer le leader. Il n’y a pas eu qu’elle. Dans un troisième set remporté 25 à 19 qui a mis les 1.100 spectateurs en fusion, les inspirations et efficaces premières mains de la passeuse Cécilia Arago ont contribué au bon passage du Quimper-Volley, tout comme l’impact de Marième Diagne au filet et la qualité de service de Grace Carter.

Le phénomène Haak

Mais sur le plan du talent, le public quimpérois a pu découvrir un phénomène venu de Suède, la jeune Isabelle Haak. Du haut de ses 17 ans et de son mètre 94, l’internationale suédoise a montré pourquoi elle était meilleure marqueuse (26 points par match) et meilleure joueuse de Ligue A. C’est elle avec un service comme on voit peu ou pas chez les féminines qui a détruit la réception quimpéroise et permis à Béziers de s’envoler dans le deuxième set. « On a su mettre de l’intensité, ce qui n’était pas le cas en début de saison, mais il y quand même le regret de ne ramener aucun point. En fait, ça a été très inégal avec des sautes de concentration. Et encore une fois, on a laissé le deuxième set à l’adversaire », analysa Emmanuel Fouchet, conscient de ne pas s’être trop abîmé sur ce premier écueil avant le prochain dans une semaine à Cannes.

La fiche technique

Quimper ? Béziers :

1-3 (22-25, 14-25, 25-19, 20-25).

Arbitre : Éric Veillet et Joseph Zgheib.

Spectateurs : 1.100.

QUIMPER. Mendaro Lyeva (22), Tere (5), Hasseni (5), Aragao (8), Jelic (1), Carter (4), Pristavu (libero), puis Diagne (10), Cordier, Daden, Nevot (3), Ebatombo (1).

BÉZIERS. Mollers (4), Cazaute (18), P. Martin (7), Haak (25), Liliom (6), Kauffeldt (7), Rochelle (libero) puis P. Martin (1), Soto (4).

© Le Télégramme

Voir en ligne : Cliquez ici pour voir les photographies