SVT
SVT

Ouest France - 21 janvier 2014

Des visites ininterrompues au collège de Kervihan

Samedi matin, le collège public de Kervihan a ouvert ses portes à près de 1 000 visiteurs, venus découvrir l’établissement.

Certaines matières étaient présentées de façon originale : expériences de physique chimie, orchestre dans l’amphithéâtre, projet sur le plancton réalisé en concertation avec les professeurs de SVT, arts plastiques et option voile.

En plus de l’option voile, le collège a établi, cette année, un partenariat avec le Mur du Pays fouesnantais pour une option escalade.

Contact : tél. 02 98 51 61 51 ; courriel : ce.0291101P chez ac-rennes.fr ; www.collegekervihan-fouesnant.ac-rennes.fr

Le Télégramme - 19 janvier 2014

drone
drone

Kervihan. Un collège les pieds sur terre

Le collège de Kervihan ouvrait ses portes, hier matin, à ses futurs élèves. Deux cent cinquante familles du Pays fouesnantais, ainsi qu’une centaine de curieux et anciens élèves, ont ainsi franchi le seuil de l’établissement.

L’enseignement d’État semble avoir la cote. Vingt-sept élèves du canton ont migré, au mois de septembre, du secteur privé vers le public. Une tendance qui se confirme puisque près d’un millier de personnes ont été accueillies, hier, par l’équipe éducative du collège de Kervihan et aussi par les élèves. « Cent trente élèves de 6e, sur les 185 inscrits, se sont portés volontaires » , disait le principal, Jean-Yves Vautier. « Mais également les élèves de 3e qui ont animé les diverses activités » . Les visiteurs ont découvert l’établissement, ses recoins et ses options. À noter que « la réfection de la cuisine et de la salle de plonge est actuellement à l’étude » .

Regain d’intérêt pour la techno

Sept cent cinquante élèves fréquentent, cette année, le collège de Kervihan. « Une centaine de personnels, dont 56 enseignants, oeuvrent au quotidien pour l’épanouissement des enfants » . L’option voile, phare du projet Kervihan, l’escalade, en partenariat avec le Mur du Pays Fouesnantais, la musique, les arts plastiques, sont autant de pôles d’intérêts pour les jeunes du canton.

La technologie, un terme qui a longtemps rebuté les parents mais qui, aujourd’hui, acquiert l’adhésion des enfants. Patrick Evenou et, désormais, Younnick Guillou ont su donner un second souffle à la matière. L’an passé, les deux enseignants ont initié un projet « drone » avec leurs élèves de 3e. Cette année, ils poussent l’étude encore plus loin en vulgarisant les deux prototypes. « L’idée est de rendre la caméra stable sur l’horizon. Mais aussi de trouver une étanchéité fiable » . L’application essentielle des drones fouesnantais est en effet le nautisme. Une surprise pour personne. « Les domaines de l’architecture, du tourisme ou de l’automobile ne sont pas écartés » .