info document -  voir en grand cette image

M. Joubert, parent d’élève en classe de 6ème6, est venu aider la classe de 6ème6 avec Mme Besson et Mme Carval pour l’avancée du potager. Vous pourrez découvrir les photos de la plantation de tubercules et de framboisiers avec Mme Besson ainsi que celles de la découverte des vers de terre avec Mme Carval. Le jardin potager a été créé par M. Morfoisse, agent technique du collège.

Voici les premiers textes écrits par la classe pour le journal intime d’un potager. Les élèves font de très nombreuses propositions puis Mme Besson sélectionne un maximum de phrases qu’elle assemble ensuite en un copier-coller géant.

Bonne lecture !


Le 6 octobre

Bonjour,

Je suis un petit potager né en… euh…, en septembre 2015, je crois. Ça fait donc un mois.

C’est M. Morfoisse qui m’a fabriqué. Je ne sais pas trop quel est son but, parce que pour l’instant je ne ressemble à rien. Je n’ai ni fruit ni légume, mais j’espère que j’en aurai à quinze ans, même si quand M. Morfoisse a fait vivre le petit bout de terre que je suis, je n’y croyais pas trop. Il a été très sympa avec moi, sauf quand il a planté une bâche avec des vis en plein sur ma structure ! Aïe ! Aïe ! Aïe ! Ça a fait très mal…

J’habite dans un parking. Bon, c’est sûr, tous les potagers ne vivent pas sur un parking, mais ça a son charme. J’ai des coquillages dans mon compost : on dirait que je suis allé à la plage… Mais je n’ai jamais bougé de mon endroit. J’aimerais aller me promener, mais non… je ne peux pas… En tant que bout de terre, je me sens un peu seul.

Un jour que j’étais d’humeur terreuse, les enfants sont venus me voir, j’ai cru que je rêvais, et ça m’a fait chaud à la terre, j’étais gonflé à bloc ! Il y avait cette lueur dans leurs yeux, je savais qu’ils voulaient des légumes.

Je ne les aime pas tant que ça les légumes, à toujours se la planter car ils se croient bons pour la santé…

Puis j’ai écouté de quoi ils parlaient avec M. Morfoisse (il sait tout sur moi) et Mme Besson : j’ai appris que je suis en bois de sapin déclassé et que les planches d’un ancien banc du collège ont également servi. Personnellement, je me trouve trop gros : un carré de deux mètres de largeur pour quarante centimètres de haut…. Les chats, quand ils passent, me disent : « Oh ! Le petit potager grassouillet ». Et ça ne me fait pas plaisir, pas plaisir du tout même !

Quand les élèves de 6e 6 sont partis, je me suis ennuyé, je suis resté là, en terreau abandonné, même si je commence à m’y faire. J’espère qu’on va bientôt me rendre une autre visite.


Le 13 octobre 2015

Cher journal,

Aujourd’hui, à la première heure, les enfants sont revenus ! Moi qui avais le moral dans les racines, ça m’a réchauffé la terre.

Ils m’ont refait une beauté. Mme Besson a fait des trous dans la terre avec un couteau pour planter des brins de romarin. Aïe ! Quelle vie de potachien !

J’ai cru entendre qu’ils faisaient des boutures. Ils en ont aussi fait à deux pas, dans une bâche. Ça ne me déplait pas qu’ils la percent aussi : cette toile me faisait suffoquer.

J’ai enfin des plantations. C’est chouette, je pourrai parler avec ces plantes, quand elles auront poussé.

D’autres bulbes à deux pattes ont pris des pelles et sont partis avec Mme Carval. Ils sont ensuite revenus avec de grands seaux de terre pleins de lombrics. Avec tout ça, ils vont faire un terrarium ! Je ne comprends pas leur délire avec ces vers de terre ! Les lombrics, ça gratte…

Il faut vraiment que je révise l’être humain, moi !..


A suivre…

Voir en ligne : Cliquez ici pour voir les photographies