Découvrez l’article du journal le Télégramme du vendredi 29 avril 2016.

Dans le cadre de leur parcours citoyen « armée-nation », des élèves de 4e du collège Kervihan ont visité cette semaine la Base Aéronautique Navale (BAN) de Lanvéoc Poulmic.

Les missions principales de la BAN Lanvéoc Poulmic sont le soutien opérationnel, technique et logistique des aéronefs affectés sur la base ou détachés sur les bâtiments et la formation et entraînement du personnel de l’Aéronautique navale. La classe a été accueillie et prise en charge sur la base militaire. La journée a débuté par la visite de l’École d’initiation au pilotage (Escadrille 50S) où les élèves ont été pris en main par des élèves pilote qui deviendront plus tard les futurs pilotes de la Marine : chasse, multi-moteur ou hélicoptère. Ils ont décrit leur cursus actuel et à venir. Notamment, la poursuite de leur formation à San Antonio aux États-Unis. Les élèves ont également découvert les avions légers Rallye et CAP 10B sur lesquels les pilotes ont commencé à voler.

Rencontre avec un pilote du « Caïman Marine »

La visite s’est poursuivie par l’école de spécialisation sur hélicoptères embarqués (Escadrille 22S), l’étape supérieure pour les futurs pilotes d’hélicoptère. Cette escadrille équipée d’Alouette III est la haute école de l’appontage et forme à la spécificité du vol en hélicoptère en milieu maritime, tels les détachements sur frégates. La visite s’est poursuivie l’après-midi par la rencontre avec un pilote du fleuron hélicoptère de la Marine, le « Caïman Marine ». Celui-ci a fait une description détaillée sur un appareil en entretien. C’est un hélicoptère de combat dont les missions sont doubles. Mission de combat naval : lutte antisurface, anti-sous-marine, actions de vive force en mer, et mission de soutien : sauvetage en mer, assistance. Les collégiens fouesnantais ont ensuite pu pénétrer dans le Centre d’Entraînement à la Survie et au Sauvetage de l’Aéronautique Navale (Cessan). C’est dans ces lieux que par formation et entraînement le personnel navigant des armées et de la gendarmerie peuvent adopter les bons réflexes en cas d’accident aérien en mer. Accueillis par le directeur adjoint du Cessan, les élèves ont assisté à un exercice au cours duquel des pilotes devaient s’extirper d’une cabine plongée à 3 m dans une piscine, puis de regagner un canot de sauvetage tout cela dans un milieu hostile (bruits, nuit noire, vent et pluie).

© Le Télégramme-29-04-2016