info document -  voir en grand cette image

Un débriefing a été organisé au collège Saint-Joseph après l’opération de contrôle.

Le Télégramme- 23 janvier 2015

Bien qu’obligatoire, le port de la ceinture de sécurité dans les cars est-il respecté par les collégiens ?

Mardi, une opération de contrôle a été effectuée par les gendarmes de Fouesnant, à destination des élèves de Kervihan et Saint-Joseph, pour le vérifier.

Mardi, vers 7 h 45, sur le parking des Balnéïdes. Les gendarmes de Fouesnant ont procédé à des contrôles de ceinture dans les cars de transport scolaires du Pays Fouesnantais, à destination des collèges de Kervihan et Saint-Joseph.

Cette opération était une action conjointe des deux collèges avec la gendarmerie, dans le but de sensibiliser les élèves au port de la ceinture dans les cars, un port obligatoire. Les contrôles ont été effectués en présence des deux principaux et leurs adjoints des collèges, de Frédéric Peron, directeur des autocars Été évasion, d’Alain Chalet de la Prévention routière et Cathy Kerloch, adjointe au maire. Cinq cars ont été contrôlés, en provenance de Bénodet, La Forêt-Fouesnant, Saint-Évarzec et Clohars-Fouesnant, à la grande surprise des chauffeurs et surtout des élèves qui ne s’y attendaient pas. Environ 150 enfants, sur les 800 qui prennent le car tous les matins, ont été contrôlés. À l’approche des gendarmes, quelques « clic-clac » ont été entendus, bruit distinctif du bouclage de la ceinture de sécurité. Sur l’ensemble des cars contrôlés, environ la moitié des élèves avait veillé à mettre leur ceinture.

Comportements calqués sur ceux des parents

Une opération du même type avait déjà été organisée quelques semaines plus tôt. Mardi, les élèves paraissaient moins étonnés et plus respectueux du code de la route. « On progresse en statistique. Il y a 17 véhicules qui desservent chaque matin les communes du Pays Fouesnantais à destination des deux collèges. D’autres opérations sont prévues mais à des horaires différents  », ont précisé les représentants de la gendarmerie. «  Il faut rappeler que la plupart des tués ou blessés sont dans la tranche d’âge 15-25 ans. Il faut voir et être vu. Les comportements des enfants sont calqués sur ceux des parents. C’est à eux aussi d’être responsables. Le conseil général du Morbihan a mis à disposition des élèves des sacs à dos fluo qui leur permettent d’être visibles. C’est idéal pour les ados, mieux accepté que les gilets », a ajouté Alain Chalet.

Tous les collégiens contrôlés ont ensuite assisté au débriefing, au collège Saint-Joseph, en présence de tous les participants. Un moment d’échange et de discussion qui a permis de rappeler, encore une fois, les règles de sécurité.

À noter que le non-port de la ceinture de sécurité est passible d’une amende de 90 €, qui doit être payée par les parents de l’enfant.

© Le Télégramme

info document