Cet article du journal le Télégramme a été publié le 18 décembre 2017.

Légende de la photographie : Jean-Christophe Spinosi dirigera le concert, vendredi, à l’Arena. (Photo archives Le Télégramme)

Après le Requiem de Verdi en 2016, l’Ensemble Matheus sera de retour vendredi, à l’Arena, pour y présenter « Carmen ». Plus de 120 musiciens et chanteurs se chargeront d’interpréter l’opéra le plus joué au monde, sous la direction de Jean-Christophe Spinosi.

Pour le Requiem de Verdi, Jean-Christophe Spinosi et l’Ensemble Matheus s’étaient adjoint la Musique des Équipages de la Flotte, le choeur Anacrouse du Lycée de Kerichen et le Choeur de chambre Mélisme(s). Pour son retour à l’Arena, une salle toute à la démesure du projet présenté, l’impertinente équipe brestoise sera accompagnée de la Maîtrise des Hauts-de-Seine, du choeur Unikanti et d’un autre composé d’enfants de la métropole brestoise, ainsi que de l’Orchestre symphonique de Castilla y León. Et qui mieux que ce compagnon de route des Matheus pour insuffler une fougue tout ibérique aux magistrales pages musicales de l’opéra-comique de Georges Bizet, passées depuis longtemps à la postérité ?

Jusqu’à 3.000 spectateurs attendus

Vendredi, plus de 120 musiciens et chanteurs interpréteront ainsi, sous la direction de Jean-Christophe Spinosi, une version concertante (sans mise en scène) et produite par le Quartz de ce chef-d’oeuvre volcanique en quatre actes (et dont le prélude est l’un des plus célèbres de l’histoire de la musique). Près de 3.000 spectateurs sont attendus pour l’occasion dans une salle qui accueille plusieurs propositions « classiques » par an. Des soirées très majoritairement plébiscitées « par un public de connaisseurs », explique David Saliou, directeur de l’Arena. Pour mémoire, Carmen, pièce créée en 1875 et qui ne rencontra pas le succès escompté du vivant de Bizet, raconte l’histoire d’une bohémienne andalouse au tempérament de feu et d’un brigadier déjà fiancé qui en tombe fou amoureux. Amour, violence, excès, passion : l’histoire, qui a inspiré à Jean-Luc Godard ce résumé « Si tu m’aimes, tu es foutu ! », ne finira pas bien…

Pratique « Carmen », à l’Arena, vendredi à 20 h 30. Tarifs : 26, 32, 34 et 42 €.

© Le Télégramme-18-12-2017