info document -  voir en grand cette image

Cet article du journal Le Télégramme a été publié le lundi 11 décembre 2017.

Légende de la photographie : "Les collégiens de Kervihan ont pu découvrir le basket fauteuil, vendredi, à l’occasion de la journée dédiée au handisport."

Changer le regard sur le handicap, le dédramatiser, prévenir les risques, tels sont les objectifs de l’association Handisport co Breizh. Avec son soutien, huit élèves de 3e du collège de Kerbvihan ont organisé une journée dédiée au handisport, vendredi.

Le collège de Kervihan mène cette année un projet handisport initié par l’équipe d’EPS. Après l’organisation d’une rencontre de basket fauteuil entre Quimper et Angers, à l’espace sportif de Kervihan, au profit de l’association Handisport co Breizh, huit élèves de 3e proposaient vendredi une journée dédiée au handisport. Encadrées par Stéphane Mande, leur enseignant d’EPS, Mewenn, Léonie, les deux Chloé, Lilou, Maloue, Justine et Laura multiplient les actions « pour accepter les différences ». Cette fois, plus de 200 élèves de niveau 4e ont participé aux ateliers « visuel, auditif et moteur », proposés par Jauffey Tamarii, chargé de mission et d’animation pour le comité départemental handisport du Finistère et l’association Handisport co Breizh.

Entre 3.000 et 7.000 scolaires sensibilisés chaque année

Les mises en situation « dans la peau d’un autre » ont succédé à une sensibilisation au handicap. « Nous touchons entre 3.000 et à 7.000 scolaires par an, de la maternelle au lycée », explique Jauffey Tamarii. « Tous sont réceptifs.
Ils assimilent très rapidement la notion de dédramatisation du handicap. Car cela n’arrive pas seulement aux autres ». En partenariat avec le conseil départemental, Handisport co Breizh récolte des fonds pour financer ses objectifs : achat de fauteuils pour l’équipe de football de Quimper, d’une joëlette et d’un hippocampe pour la plage, la mise en place d’une randonnée annuelle ou encore l’acquisition d’une selle d’équitation adaptée et d’un lève-personne.

Capacité à s’adapter

Vendredi, trois ateliers de pratique (basket fauteuil, course et saut et sarbacane) étaient proposés aux élèves. Ces mises en situation permettent aux ados de mesurer la difficulté à vivre son handicap au quotidien. Mais également la capacité de chacun à s’adapter en s’acceptant. Reste le regard des autres. « Nous tentons de leur inculquer le respect et la prévention des risques tels que les accidents ». Avant de partir en vacances, les huit élèves organisatrices visiteront un centre équestre forestois, équipé pour accueillir un public en situation de handicap.

© Le Télégramme-11-12-2017