Découvrez cet article du journal Le Télégramme paru le samedi 7 janvier 2017.

Christine Jouanjan avait invité Michel Desjoyeaux au collège de Kervihan.

Le collège de Kervihan accueillait Michel Desjoyeaux, jeudi, pour une rencontre avec les amoureux de la voile dans le Pays fouesnantais. Et ils sont nombreux. Le navigateur forestois a essentiellement abordé le Vendée Globe, mais également l’actualité du nautisme.

Christine Jouanjan, enseignante d’EPS et responsable de la section voile de l’établissement public fouesnantais, est à l’origine de cette conférence qui se voulait, et a été, un véritable échange. Une course se vit au quotidien, la vérité du jour n’est pas celle du lendemain. Les nombreuses avaries et abandons enregistrés lors de cette édition 2016-2017 sont malheureusement là pour en attester. Michel Desjoyeaux a toutefois laissé de côté les aléas de la mer pour parler stratégie et routage avec son public. Quelques petits soucis techniques l’ont malheureusement empêché de se projeter, avec les Fouesnantais, sur une arrivée aux Sables d’Olonne qu’il estime au 20 janvier. « C’est comme au Vendée Globe, une emmerde par jour ». Le skipper breton a malgré tout étalé les cartes jusqu’aux Açores et délivré une analyse toujours aussi fine. Les spectateurs, notamment les élèves de la section voile, étaient particulièrement intéressés par les innovations techniques et les métiers du navigateur en solitaire. Les foils, « leur rendement et leur fragilité », ont été évoqués.

« Rassurer les siens quant à la sécurité »

Mais celui que l’on surnomme Le Professeur s’est plus attardé sur ces métiers, qu’il « préfère nommer compétences », qui rythment le quotidien du skipper. « Il doit tour à tour être couturier, infirmier, électricien, stratège ou plombier. La préparation physique des concurrents pour une course de longue haleine semblait également passionner le public. « Il n’y a pas de règle, et de toute façon, cela ne fait pas la différence ». Certainement pensait-il à la volonté, la force de caractère qui pousse les grands sportifs à puiser dans leurs réserves pour aller au bout de leurs rêves. Tel Thomas Coville lors de son récent record du Tour du monde en solitaire. Certains se sont inquiétés de l’adhésion de la famille au projet « Vendée Globe ». « C’est une longue préparation en amont. Il s’agit notamment de rassurer les siens en matière de sécurité ». Le navigateur rappelle l’obligation faite aux concurrents de se plier à un chavirage avant la course. Une manoeuvre impressionnante à laquelle ont assisté ses enfants. « Le collège de Kervihan accueille régulièrement des skippers et plus particulièrement Michel Desjoyeaux depuis de nombreuses années », se félicite Alain Troëlle, principal du collège. « Les Fouesnantais répondent très souvent à nos invitations et assistent nombreux à ces conférences. L’établissement est aujourd’hui réellement intégré dans la cité ».

© Le Télégramme 07-01-2017